Rechercher
  • JeanClaude Decalonne

Les quartiers sensibles...

Comment un qualificatif peut il être aussi contradictoire ? Dès son évocation "un quartier sensible", on sait ce que cela représente : une zone de non droit dans laquelle trainent quantités de personnages, de "jeunes" le plus souvent, peu recommandables...

... faisons une autre lecture : pourquoi une zone sensible ne serait elle pas un extraordinaire lieu de vie, sorte de cité idéale dans laquelle se mêleraient les artistes et autres gens de bonne volonté ?

"Sensible" est un des plus jolis mots de la langue française, une évocation de ce que l'on peut ressentir de plus fort, de plus intense. Un quartier sensible rassemble, fédère, donne du bonheur, crée du lien... Bref, un endroit où l'on aimerait tous passer du temps.

Créons les, ces quartiers "sensibles", dans chaque ville, dans les cités, les villages, installons des orchestres, des groupes d'artistes, des marchands ambulants, des saltimbanques, ouvrons des terrasses, plantons y des arbres et des fleurs... Les enfants auraient des tas de choses belles à dessiner... C'est pas si compliqué, le bonheur !

#tuttipasseursdarts #OrchestresTutti #ParceQueLesArtsSauvent #QuartierSensible #decalonne

279 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout